Français
Français

Interview

Claudie Haigneré

Photographie Claudie Haignere

Astronaute

7 mai 2021

Claudie Haigneré a été la toute première femme astronaute européenne de ESA.



Racontez-nous votre parcours. Ce rêve d'enfant ?

Tout a commencé avec l’émerveillement de petite fille à 12 ans (voir avec fascination le premier pas de l’Homme sur la Lune en juillet 1969), porte ouverte sur la possibilité de réaliser l’impossible, ensuite nourri par des lectures de récits d’aventure, de livres et films de science-fiction qui ont renforcé un imaginaire et un désir .



Vos débuts en tant qu'astronaute ?

Je deviens Médecin rhumatologue et découvre sur mon lieu de travail à l’hôpital Cochin, en 1985, l’appel à candidature du CNES (Centre national d’études spatiales, agence spatiale française) à la recherche d’astronautes pour mener à bien des programmes scientifiques à bord de stations spatiales. Je candidate (avec évidence pour moi), je suis sélectionnée (1 femme parmi 7 candidats issus d’une sélection sur 1000 dossiers dont 100 candidatures féminines 10%). Je complète ma formation en faisant une thèse de Neurosciences.
Je pars à l’entraînement en 1992 à La cité des Étoiles près de Moscou en Russie et j’aurai la chance de voler 2 fois, en 1996 à bord de la Station Mir, puis en 2001 à bord de la Station Spatiale Internationale, encore en orbite aujourd’hui. Après ces 2 vols, de multiples opportunités s’offrent à moi, que j’accepte. Je fais partie du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin sous la Présidence de Jacques Chirac de 2002 à 2005, d’abord ministre déléguée à la Recherche puis ministre déléguée aux Affaires européennes.
Je rejoins ensuite l’ESA (Agence Spatiale Européenne) où je travaille sur la Politique Spatiale Européenne, puis je prends la présidence exécutive de Universcience (regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des Sciences et de l’Industrie de 2009 à 2015).
Pour ensuite revenir à ESA et travailler pendant 5 ans sur les programmes d’exploration habitée vers la Lune.



Et en side business ?

J’ai toujours consacré beaucoup de temps à l’ « outreach » pour les jeunes scolaires et étudiants , garçons et filles , en faisant la promotion des carrières en Sciences et ingénierie. J’ai eu aussi l’opportunité de participer à des conseils d’administration ( board) de grosses entreprises et de nombreuses fondations éducatives, je prends part à des actions diplomatiques en particulier avec la Russie, en valorisant l’intérêt de la coopération scientifique, et j’ai pu développer mon intérêt pour l’innovation en particulier DeepTech et IA dans ses aspects techno, sociétaux et éthiques pour donner du sens à l’action.



Quels ont été vos moteurs, vos leviers de motivation pour atteindre vos objectifs ?

Ma première réponse montre indéniablement que mon moteur premier a toujours été le rêve : rêver grand et donc avec audace, en conservant de l’enfance la capacité d’émerveillement et de curiosité. Après, il faut être réaliste et se rendre compte que réaliser son rêve demande du travail, de la patience, et de la persévérance. L’expérience de la vie m’a aussi montrée à quel point il est important de savoir se remettre en question pour grandir de ses succès comme de ses échecs. J’ai également l’intime conviction que la diversité et le collectif sont des leviers de réussite, cela permet de rester soi-même en sérénité, en complétant efficacement une équipe. Enfin, il ne faut jamais hésiter à sortir de sa zone de confort, c’est émulant et gratifiant. En travaillant ouverture d’esprit et esprit critique, on se donne la chance , en conscience, de saisir les nouvelles opportunités ou de les créer. Il faut toujours cultiver une certaine appétence à l’ « ailleurs et autrement » particulièrement face à la complexité et à l’incertitude.



Qu'est qu'un bon leader selon vous ?

Un bon leader est un inspirateur, un mobilisateur d’énergies positives. Il est celui (ou celle) qui :
- sait faire en sorte que le collectif soit plus que la somme de chacun
- trouve la langue commune pour exprimer un objectif clair et une feuille de route structurée
- est à l’écoute pour trouver ensemble la solution à laquelle chacun contribue, mais celui qui prend la décision et endosse la responsabilité de la mise en œuvre avec les succès et les échecs
- émule son équipe pour en extraire le meilleur, en faisant grandir chacun, de façon à ce que ses collaborateurs soient des acteurs impliqués et pas seulement des Followers du Leader.
- Est vigilant à minimiser les inégalités et à réduire les discriminations de tous types
- Promeut la diversité et organise l’intelligence collective
- Sait faire remonter les infos, les idées au top management, et sait manier l’influence
- Exerce son esprit critique, fait montre d’exigence, pense aussi « out of the box »
- Sait être humble quand c’est nécessaire tout en étant le plus congruent possible
- Laisse une part d’initiative tout en cultivant l’assertivité
- Est conscient que les bonnes idées peuvent aussi venir d’ailleurs
- Place les objectifs dans un contexte de long terme même si il faut délivrer à court terme
- A conscience que le travail n’est qu’une des composantes de la vie, et que l’on a le droit à la déconnexion, les vacances, les impératifs domestiques, pour peu qu’ils soient justifiés et anticipés quand c’est possible



Quel regard portez-vous sur la place de la femme dans notre société ?

Notre société est diverse dans les chiffres, mais pour autant, cette diversité n’est pas utilisée de façon optimale pour transformer la société et la faire grandir.
Aujourd’hui, les femmes représentent 50% des talents pouvant contribuer au progrès de nos sociétés. En Europe, nous faisons face à une guerre des talents dans de nombreux domaines technologiques (cybersécurité, IA, digital, quantique, aérospatial…). Les femmes contribuent à la solution tant quantitativement que qualitativement. La faible présence des femmes dans certains métiers scientifiques ou techniques, constatée actuellement, a des causes multiples, et les moyens d’action doivent être activés avec détermination et persévérance à 3 niveaux:
- Dans l’éducation (déconstruction des clichés, exemplarité de modèles, ouvrir les possibles, accompagner dans la prise de confiance…) de la petite enfance jusqu’à l’orientation professionnelle
- De l’entrée dans la filière professionnelle (description des postes, mentorats, réseaux mixtes, accompagnement dans la carrière…) à la bonne qualité de vie au travail tout au long de la carrière (organisation du temps de travail, égalité salariale, périodes de vie particulières, grossesse, charge parentale, contraintes familiales…, reskilling)
- De la reconnaissance des talents à l'attention portée à l’égalité d’accès à des niveaux de management et d’expertise ainsi qu’aux cercles de décision (C level)
Dans certains milieux défavorisés ou contraints, les filières scientifiques et techniques sont un levier d’émancipation, tout autant qu’un accès à un emploi gratifiant. La diversité dans toutes ses composantes au-delà du genre est un atout et un enrichissement, c’est une solution pas un problème.



La course à l'innovation pose de nombreuses questions. Transhumanisme, éthique...place de l'homme. Que vous inspire cette course parfois effrénée ?

Il est important au-delà de l’expertise, d’acquérir de la sagesse en responsabilité de l’action. Nous ne pouvons plus nous limiter aux savoirs et savoir-faire, mais acquérir du savoir-être (relationnel, partage, multidisciplinarité, langage commun à forger, construction de cercles de confiance, influence/soft power) et du savoir-agir.
Cela passe par plusieurs points :
- La montée en puissance des soft skills.
- Dans beaucoup d’entreprises technologiques, le regard des SHS (sociologue, juristes, économistes, philosophes, juristes…) est indispensable et manque encore
- Il faut réintroduire la réflexion prospective, la culture du risque, et l’acceptation de l’incertitude comme levier de transformation et opportunité d’innovation
- Il faut se doter de la capacité de prise de distance (au-delà des ROI court terme) de penser le long terme, le contexte, l’éthique, le sens.
- L’interdisciplinarité et l’hybridation sont des leviers d’innovation, et ils permettent par des approches différentes de replacer l’humain au cœur, dans sa diversité.

Tout cela afin que « L’humain au cœur » soit une réelle conviction, un engagement et une vigilance. En effet,
nous avons un devoir moral, une obligation à contribuer à une éducation responsable de nos enfants (esprit critique face aux fake news, au dérives et biais, croire en leur talent, accompagner leurs échecs…). Les « élever » c’est les aider à grandir et devenir eux-mêmes (sans doute différents de nous).



La crise du coronavirus a bouleversé nos sociétés. Quelles leçons pouvons-nous en tirer ?

Le monde de demain n’est pas le monde d’hier, il est incertain, mais ces incertitudes sont aussi des espaces de liberté, de changement et de transformation à saisir. La 1ere constatation est de reconnaître que notre monde subit une profonde mutation et que chacun d’entre nous doit être acteur des transitions, sans nostalgie inefficace sur un monde qui se transforme inexorablement. À nous de nous projeter dans un avenir, un futur souhaitable et d’œuvrer pour le mettre en œuvre. À l’heure de tous les possibles, n’oublions pas d’être attentifs aux autres et solidaires le plus possible. Il nous fait abandonner toute naïveté, mais garder notre capacité d’émerveillement et d’espérance. Nous devrions reconnaître nos capacités et talents sans céder au pessimisme et fatalisme, mais au contraire en mobilisant l’intelligence collective et la détermination. C’est à nous d’écrire l’avenir.



"Le monde de demain n’est pas le monde d’hier, il est incertain, mais ces incertitudes sont aussi des espaces de liberté, de changement et de transformation à saisir."

Si vous pouviez voyager dans le temps, que diriez-vous à l'enfant que vous étiez?

- Crois à tes rêves, et ose , donne-toi tous les moyens de réussir par ton travail et par le partage avec ceux qui te font confiance. « Pourquoi pas toi ! », ce n’est pas aux autres de te fixer des limites.
- Même si le chemin est dur et que le rêve est difficile à atteindre, tu grandiras sur cette route en te dépassant , et tu deviendras ce que tu es.
- « Sois le changement que tu veux voir survenir »